A Intermarché, respect de l’outil de travail, mépris du salarié, mensonge au client

par Etienne Maillet.
Mis à jour le dimanche 25 novembre 2018

Ouf ! Aucun gilet jaune n’a dégradé l’outil de travail ou attenté au droit au travail des salariés d’Intermarché !

Voilà respecté le souhait de « toute l’équipe », s’affichant à la porte du bâtiment sur une potence publicitaire fière et hiératique en lettres capitales noir et blanc. Comment ne pas respecter une décision collective, signé de l’équipe d’Intermarché ?
Enthousiasmé par cet élan collectif et consensuel, je m’en vais aussitôt congratuler l’équipe d’Intermarché. Au hasard, je félicite les premiers salariés rencontrés, reconnaissables à leur livrée : « Ah, mais non : équipe, c’est l’équipe de direction. A nous on ne nous a rien demandé ». Me voilà bien dépité !

J’avais oublié. Dans une équipe de salariés, seule la direction compte. Seule, elle parle : le salariat ne connaît que des valets, à la parole contrainte, sous peine de perdre leurs gages. Point de femme ou d’homme libres, aux voix aliénées à celle du maître.

Il fallait donc lire : « Respectez ma propriété. Je tiens en main l’emploi de plein de gens ». Il ne s’agissait donc pas de protéger un quelconque outil de travail, mais le bien exclusif du propriétaire. Un discours étonnamment parallèle à celui du patriarche Mulliez qui, interrogé par un journaliste TV à la porte de sa propriété belge (pas trop loin de la frontière française pour des raisons pratiques), déclarait : « On ne peut pas toucher à l’outil de travail des gens. C’est leur gagne-pain ». La famille Mulliez (propriétaire d’Auchan) est grande et compte nombre d’héritiers. Notamment cette jeune fille qui a vingt-cinq ans acheta comptant un appartement énorme sur une grande avenue parisienne. La dame, de toute sa vie, n’avait jamais travaillé. On aurait d’ailleurs croire que les sinécures ne se rencontrent qu’à la capitale. On en trouve aussi même dans nos petites provinces. Faut-il compter l’appartement de la donzelle parmi les outils de travail ? Car au fond cet outil de travail, comme cet appartement de luxe, ont bien été payés par les salariés, sans que pourtant ils deviennent leur propriété.

Plusieurs erreurs factuelles donc dans cette sucette de propagande à la porte d’Intermarché. « Acteur de la vie locale ? » Si être acteur de la vie locale, c’est écraser le petit commerce sous le poids de la violence financière, alors oui. Si c’est détruire les emplois qui font tourner ces petits commerces, alors oui. Si c’est, via une centrale d’achats, acheter à moins cher en Asie et étrangler les petits producteurs, alors oui !

Le statut juridique du salarié fait de lui un homme ou une femme privée de liberté dès franchies les portes du boulot : la démocratie s’arrête aux portes du salariat. Cela n’autorise pas le propriétaire (hier le seigneur) de prétendre fallacieusement parler au nom d’autrui : de s’accaparer son libre arbitre, de monopoliser son opinion, de détourner son expression politique.
C’est accessoirement mentir à sa propre clientèle.


1 Message

  • A Intermarché, respect de l’outil de travail, mépris du salarié, mensonge au client Le 26 novembre à 00:17, par PapyWeb

    Je serais solidaire de cet appel des dirigeants d’Intermarché lorsqu’ils signeront cette doléance non exhaustive pour la destitution de Macron et son gouvernement...

    • à cause du référendum de 2005
    • à cause du CICE
    • à cause de l’évasion fiscale
    • à cause de l’optimisation fiscale
    • à cause de la fraude fiscale
    • à cause de l’art 123 de Lisbonne
    • à cause de la fermeture des écoles
    • à cause de la fermeture des hôpitaux
    • à cause de la fermeture des maternités
    • à cause des retraites
    • à cause des 10% de chômage institutionnalisé
    • à cause de nos enfants dont 20% sont au chômage
    • à cause de la destruction de notre tissu industriel
    • à cause de 60 ans de trahison des politiques
    • à cause de 26.000 euros de maquillage de Macron dans les 3 premiers mois du quinquennat
    • à cause des pesticides, fongicides, herbicides, glyphosate, ...
    • à cause des 11 vaccins pour nos enfants
    • à cause du sauvetage permanent des banques
    • à cause des autoroutes et aéroport bradés
    • à cause de la réintégration forcée à l’Otan par Sarkö
    • à cause des déchet plastiques, micro-particules dans l’air, déforestation, massacre des grands animaux, ..
    • à cause des additifs alimentaires, des perturbateurs endocriniens
    • à cause du bétonnage sans fin
    • à cause de l’accaparement des terres
    • à cause d’un système qui pousse nos petits agriculteurs au suicide
    • à cause des 90 milliards de dividendes versés dont une grande partie à l’étranger
    • à cause des guerres entretenus pour le compte de pays tiers
    • à cause de l’UE, et de l’océan de problèmes et pillages qu’elle organise
    • à cause d’un mondialisme dogmatique qui met en concurrence des pays ou le salaire à 30 euros avec les nôtres
    • à cause d’un système qui impose nos productions et exonère les produits venus de l’autre bout de la planète à coup de cargos ultra-polluants
    • à cause du kérosène des avions exonérés de TVA, TIPP/TIC, taxe carbone ... Faut pas toucher au tourisme
    • à cause d’un système qui prétend être inquiet du bouleversement climatique, mais qui organise l’importation de boeufs américains piqués à la chimie lourde
    • à cause d’un "chef de l’état" préoccupé par sa piscine et sa vaisselle quand le pays est en souffrance • à cause d’une précarité orchestrée
    • à cause de 60 ans de trahison et corruption d’une caste politique vendue à l’UE et au mondialisme
    • à cause des mêmes qui se goinfrent sur notre dos, piochant à large mains et poches dans les comptes du pays
    • à cause d’un pays qui n’en peut plus et qui y voit clair en dépit de journalistes qui s’évertuent à cacher tout cela, mangeant à la même gamelle, la nôtre !
    • à cause de l’argent roi et du veau d’or qui a pris le pas sur la vie C’est à cause d’une infinie corruption généralisée, d’une soit disant « anti-élite » mondialiste qui vend le pays en échange de leur petite carrière. Leur médiocrité et leur soumission fait le reste.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft